top of page
Rechercher

Le deal qui saute. Ou pas.

Avril 2021 - mon client numéro 2, après seulement 6 semaines d’activité. Génial ! Des nouveaux concepts sympas à mettre en place. Pour les mettre en œuvre, il fallait (et il faut toujours) des terrains adaptés. Dans toute la Suisse.


C’est génial – pour une fois, des concepts un peu en dehors du domaine immobilier pur et dur.

Je me suis donc lancée dans la recherche de terrains - au début en mode : nous analysons chaque dossier. Après quelques mois, cette approche ne s'est pas révélée particulièrement efficace. C’est ce qui arrive lorsque « espoir » et « chance » sont la base stratégique. Honnêtement, quelle est la probabilité que l’un de mes contacts ait exactement ce qu'il faut en vente à ce moment-là ? Justement.


C'est ainsi que je suis passée en "mode sniper". 1 tir, 1 but.


Et donc en mars 2022, on me présente exactement LE dossier ! Le terrain étant cependant trop grand pour mon client, je ne me laisse pas démonter. C’est primordial dans notre métier. Créativité et persévérance finissent souvent par payer.


Au travers des 300 entretiens que j'ai eus au cours de l’année, je savais qu'un de mes collègues avait également un mandat de recherche, dans une branche similaire à celle de mon client. Cela conviendrait parfaitement.


S'en sont suivis d'innombrables entretiens de coordination avec quatre décideurs autour de la table. Des discussions animées, des négociations serrées, des accords - et le saint graal de tout commercialisateur : le rendez-vous chez le notaire était fixé !


Mais comment dit-on déjà ? Tout se passe toujours autrement que prévu. Quelques jours avant le rendez-vous, la mauvaise nouvelle tombe : la transaction est annulée parce que l'un des acheteurs se retire.


Adieu l'exclusivité. Six mois de travail pour rien. Ce jour-là, j'ai sérieusement envisagé d'ouvrir une brasserie ou une boulangerie.


Malheureusement, ni mes pains ni mes bières sont à ce point sensationnels pour que ça vaille la peine de creuser plus loin cette idée. Donc, je ne me suis pas laissé abattre, je suis remonté dans le ring et j'ai cherché un nouveau partenaire. J'ai rapidement trouvé ce que je cherchais, mais malheureusement, je n’ai pas été assez rapide - car entre-temps, mon exclusivité était devenue caduque et un autre a acheté le terrain.


Ce que je veux dire par là, c'est qu'il est parfois difficile de lâcher prise. D'accepter que nous ne pouvons pas influencer tous les paramètres. Nous pouvons nous assurer comme nous le voulons - mais parfois les étoiles jouent à la roulette avec nous.


Et comme disait Coluche, quand la vie nous met des pierres sur le chemin, c’est à nous de choisir d’en construire un mur ou un pont.


Finalement, ces échanges m'ont permis de gagner de nouveaux clients et de nouveaux contacts. Et ce qui est encore plus précieux : une expérience riche en enseignements - à savoir ne pas tout miser sur un seul cheval.



Et toi ? Comment gères-tu les échecs ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page