top of page
Rechercher

La peur de ma vie !

Pouah - quelle émotion !


J'ai vraiment cru que j'allais y passer. Il est arrivé, ce moment précis dont tout le monde parle : celui où il faut savoir si tu vas te dépasser ou faire demi-tour.


Pour ses 20 ans, j'avais offert à mon frère un saut en parachute. Les années ont défilé - il y avait toujours des contretemps - parfois c'est l'argent qui manquait, parfois les mois d'été étaient chargés avec son mariage ou la naissance de ses enfants. Longue histoire : j'ai finalement tenu ma promesse 12 ans plus tard.


Lorsque j'ai acheté le bon, j'ai dû avoir une sorte de compulsion aïgue : je n'ai pas vraiment fait attention au fait que je ne réservais pas du tout un saut en tandem. Non, nous cinglés, nous allions faire l'étape 1 de la licence de saut en parachute.


Autrement dit : accompagnés, certes, mais : en sautant seuls, en ouvrant le parachute seuls et en atterrissant seuls.


Je m'en réjouissais depuis des semaines ! Jusqu'à ce que le jour arrive...


La nervosité et la joie se mêlaient dans mon esprit. Alors que j'enfilais encore ma tenue, je me suis demandé si je ne devais pas tout de même opter pour un saut en tandem. Que nenni ! Je vais le faire maintenant ! Mais j'étais quand même très nerveuse lorsque je me suis dirigée vers l'avion avec Emilie, l'une de mes instructrices.


Il y avait dix personnes dans le Pilatus quand nous avons décollé. Sacrément étroit, et un brusque appel à ma claustrophobie.


Et voilà, ce p.....n de moment est arrivé : La porte de l'avion s'ouvre.


Mon frère est le premier à passer - s'installe sur le rebord de l'avion. Check-in. Check-out. Et il était parti.


C'était mon tour.... Très franchement - tout mon être était en train de trembler. Oui, de peur. Mais j'ai quand même continué à avancer mon corps - vers le néant ! J'irai jusqu'au bout - après tout, c'est pour cette raison que j'étais venue. C'était ma dernière pensée claire.


Mon tour.


Check-in. Check-out. Et hop ! Foncer dans les airs à 200 km/h - ça te réveille ! Il m'a fallu de nombreuses secondes avant de comprendre ce qui se passait. Jusqu'à ce que les exercices au sol me reviennent à l'esprit.


J'étais très reconnaissante d'avoir les deux instructrices, Lydie et Émilie, fermement à mes côtés (oui, c'était un saut de femmes), qui me faisaient des signes pour me dire comment corriger ma position. Et aussi quand le moment était venu d'ouvrir le parachute.


Et c'est parti. Parachute ouvert. Et comme il faut en plus. Ouf - pas de twist, pas de trou dans le voile. Je peux faire atterrir avec ce machin.


À partir de là, ce n'était plus que du pur bonheur.


J'associe des sentiments similaires à l'entrepreneuriat - à un moment donné, tu décides de te lancer. Parfois, tu as peur, parfois tu sais qu'il n'y a qu'un seul chemin, celui qui va vers l'avant.

Et à d'autres moments, tu es heureux d'avoir les bons partenaires à tes côtés pour tel ou tel projet, au sein ou en dehors de ta structure.


Dans tous les cas, le voyage en vaut la peine - et un sentiment presque indescriptible d'avoir surmonté ta peur.


Personnellement, en tout cas, je m'en nourris souvent, surtout lorsque quelque chose de nouveau se présente à moi.


Qu'en est-il pour toi ? Qu'est-ce qui te donne ta force, ta motivation ?



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page